preloader
Scroll to top

L’utilisateur, principal moteur vers un marché immobilier tertiaire plus sain

publié le 19 November 2020

Fin 2019, le marché immobilier initiait sa régulation indépendamment de la crise sanitaire. En effet, une réelle dichotomie entre l’offre et la demande déséquilibrait les relations entre les Bailleurs et Locataires. Elle avait comme principal impact une spéculation des valeurs de transaction et de faibles mesures d’accompagnement ; surtout des accords dont le risque était principalement supporté par les utilisateurs. Les bailleurs se contentaient, sur recommandation de leurs conseils, au minimum légal. Passant outre certaines règlementations nous avons observé la mise en œuvre de pratiques de sur enchère de loyer. Nos clients se retrouvent ainsi à signer des baux supportant l’ensemble des charges et responsabilités.

Et à présent ?

Bientôt un semestre que le retour aux bureaux a pu s’opérer de manière plus ou moins affirmée. Le bureau est au cœur des débats pour de nombreuses entreprises. OUI, il a de beaux jours devant lui. Car les entreprises ont pu constater l’importance de cet outil dans leur fonctionnement, leur productivité, leur travail en équipe, leur rôle social et sociétal.
Notre rapport au lieu a complètement changé. Le précepte du bureau attribué a généralement été remis en cause. La tendance visant à augmenter l’attrait et la qualité des espaces collectifs s’est accélérée. Le collectif est au cœur des nouvelles attentes. Le bureau est donc la pierre angulaire du bon fonctionnement de toute organisation. D’ailleurs, certains, en réaction et pour des raisons économiques, on fait le pari du 100% home office. La grande majorité de ces novateurs sont revenus sur cette conviction, pour une organisation plus hybride.

Des relations plus équilibrées

Après une période d’observation, le marché immobilier conserve une forme de dynamisme bien que le volume de transaction soit bien en deçà de celui des dernières années. Des signatures notables ont été officialisées ces derniers mois, principalement sur des biens de très grande qualité. Certes, nous venons moins fréquemment au bureau ; l’expérience doit y être plus forte.
Sur le volet économique, nous constatons une très forte augmentation des mesures d’accompagnement, multipliée par 2 voir 3 sur certains secteurs par rapport à 2019 ; un pansement éphémère pour assurer des revenus élevés aux bailleurs dans les prochains mois. Quid d’une tendance de fond de réajustement des valeurs locatives ? A ce jour, nous pouvons l’affirmer : c’est effectif ! En lien avec le contexte économique, la régulation des prix du marché est initiée, principalement sur les actifs « basiques », aux prestations standards (entre -3% et -8% du loyer annuel) ; un levier pour essayer de faire la différence sur un marché dont l’offre disponible est en forte augmentation. Enfin, car les utilisateurs peuvent retrouver une forme d’exigence sur les biens disponibles. Il n’est plus nécessaire de se précipiter dans sa prise de décision.

Now, You’ve got the Power !

Fin 2020, L’Utilisateur redevient le principal moteur de notre marché. Les clefs de lecture ont complètement évolué.

Le contexte actuel impose aux bailleurs de reprendre en considération les attentes des utilisateurs finaux. Que ce soit sur le volet financier, technique, des services proposés mais aussi contractuel, chaque opérateur professionnel enrichie ses approches et offres. Et c’est tant mieux ! Cette démarche est complétée par la proactivité des opérateurs de contrat de prestation de services, ces bailleurs 2.0 ayant parfaitement compris l’importance de la flexibilité ; mais souvent à des prix incohérents ! La frontière entre ces 2 professionnels s’amenuise avec une regard croisé noué d’intérêts : des bailleurs classiques proposent à ce jour des baux flexibles, sans le savoir-faire de leurs locataires professionnels. A l’inverse, les enjeux de récurrence économique poussent certains opérateurs de contrat de prestation de service à devenir des opérateurs principalement dédiés aux bailleurs. Quelles seront les incidences pour l’utilisateur final ?
La transparence n’est donc toujours pas le mot d’ordre de notre marché. Un fort marketing est toujours déployé par les professionnels de l’immobilier. Cependant, enfin, le marché nous est favorable et les utilisateurs ont l’opportunité de redevenir les principaux acteurs de la transformation que doit opérer le marché immobilier ; quelle que soit la solution recherchée (bail classique, flexible, courte durée,…), vous avez entre les mains les cartes pour un projet immobilier réussi. Un conseil indépendant, gage de transparence, d’expertise et de performance contribuera significativement au succès de l’opération. L’utilisateur a été complice de la bulle immobilière de ces dernières années ; ne sous-estimez pas votre influence sur notre marché !

Nicolas Hanart, Directeur Pôle Utilisateur
 

Découvrez nos partenaires & fournisseurs

Vous avez un projet, une question ?