000519395689100

Parution d’une étude exclusive «Nouveaux espaces de travail et (ré)engagement des collaborateurs»


Presse

27 septembre 2022

Nouveaux espaces de travail

Et si l’environnement de travail répondait au défi de la grande démission ?

En mars 2022, 42 000 ruptures conventionnelles étaient signées en France contre 37 000 avant la crise, soit une augmentation de +15%. Une crise de sens généralisée et un désir de réinventer sa vie font démissionner en masse les collaborateurs des organisations. Et ceux qui restent sont moins engagés au point de parler de “démission silencieuse” (ou “quiet quitting", terme popularisé par TikTok).

En sus de cette alarme, le télétravail aggrave la situation en portant atteinte à la santé, à la productivité, à la créativité, à la cohésion, et à la production même du travail. Il y a donc urgence, car sans travailleur, l’organisation n’est rien !

A cette crise inédite, les nouveaux espaces de travail apportent justement des réponses de fond. Effectivement, 87% des dirigeants confirment que le bureau a un impact sur l’image de leur entreprise, et 81% que les aménagements faciliteront leur attractivité. Et selon une étude de Leesman, les 10% des bureaux les mieux notés voient 90% de leurs collaborateurs vouloir y revenir.

Pourtant, la tentation de réduire les surfaces des bureaux et d'appauvrir ainsi les espaces de travail reste forte comme le montre un ratio de flex passé depuis la crise de 0,8 à 0,67 (postes par employé) . Ce désir de réaliser des économies foncières risque ainsi d’empirer la situation.

La proportion de nouveaux espaces (repos, collaboratif informel, etc.) s’est pourtant accrue de 20 à 50% depuis la crise. C’est donc tout l’inverse qui s’impose : un enrichissement des espaces et une transformation positive des espaces sont possibles afin de leur redonner leur pleine puissance au bénéfice des organisations et des employés.

3 ans après une étude marquante publiée fin 2019 sur les espaces de travail, la Fabrique Spinoza, le think-tank du bonheur citoyen, en partenariat avec Factory l’agence de recherche et de création de lieux, réinterroge post-covid la révolution spatiale en cours et examine 8 grandes mutations susceptibles de répondre aux défis immenses posés par les deux grandes démissions : la grande et la douce.

8 grandes tendances post-covid pour répondre à la grande démission.

#1 Une tendance vers des 'bureaux santé'.

Parce que les collaborateurs sont malmenés depuis 2 ans par une “perma-crise”, les bureaux peuvent être maintenant pensés pour la santé voire l’épanouissement des collaborateurs

#2 Un 'activity-based office'.

(c’est-à-dire conçu selon les activités) de surface égale. La conception des espaces en fonction des tâches réalisées par le collaborateur apporte des bénéfices majeurs. Elle est maintenant devenue non négociable et requiert de ne pas diminuer (significativement) les surfaces

#3 Des transformations spaciales 'miroir du travail'.

Les transformations des espaces se font de manière symétrique avec celles du travail lui-même. Les espaces sont à la fois déterminés par les mutations du management, ET les déclenchent

#4 Un impératif 'convivialiste' de création de lien.

Face à la perte de cohésion, une nouvelle responsabilité incombe maintenant aux espaces, celle de favoriser les liens, entre collaborateurs, avec l’organisation, mais plus largement vers le quartier, voire la planète

#5 Une hyper-digitilisation des espaces de travail.

Gagnés par une numérisation croissante, les espaces s’hybrident via un large panel d’Apps et de services, devenant un “espace de travail augmenté” qui dépasse largement le simple espace physique

#6 La nature ou le design biomorphique.

Parce que le vivant est bon pour l’être humain (+17% de productivité, – 8 à 12% de taux de mortalité), le design inspiré de la nature est une réponse globale aux enjeux des espaces de travail, et peut être complétée par le sensible, l’art au travail

#7 L'aménagement de nouveaux espaces, un travail à haute technicité.

Ces vastes mutations des espaces nécessitent aujourd’hui de multiples expertises (design, zoning, conduite du changement, écoute émotionnelle), au point de parler “d’espaces accompagnés” ou de “smart offices”

#8 'Future is now'.

Le travail de prospective des espaces de travail montre des accents futuristes déjà à l’œuvre : Intelligence Artificielle, espaces nomades redistribués en hubs, etc.

Télécharger l'étude au format pdf